Histoire

Biographie du Révérend Dr. Michael Barry Wieteska :

Rev. Dr. Michael Barry Wieteska

Au lieu de continuer de faire ses « A levels » (équivalent à la « maturité » en Suisse) au lycée, Michael a choisit de partir pour l’Australie. Désireux d’écrire, il pensait qu’il avait plus besoin du vécu que d’un enseignement universitaire pour cela. C’est pourquoi en 1962, âgé de 17ans, sous l’égide du « Big Brother Movement » qui prenait sous tutelle des garçons britanniques n’ayant pas la majorité, pour commencer une nouvelle vie « à l’autre bout », il quitta l’Angleterre. Après avoir mené la grande vie et voyager dans toute l’Australie, il rencontra des chrétiens pentecôtistes lors d’une réunion pour le réveil – et continua de s’enfuir loin de Dieu. Pourtant, il continua d’être appelé. En 1964 il devint un chrétien plein de zèle et commença à prêcher dans les rues de Sydney.

Choisissant d’étudier à mi-temps pour le ministère, plutôt que d’aller au Collège Théologique à plein temps (Ce qui paraissait trop simpliste – prenons en compte le raisonnement de sa décision antérieure) il fit donc divers jobs, non seulement pour ses finances, mais aussi « pour l’expérience ». Travaillant par exemple dans l’industrie difficile qu’est la construction en Australie, il fondait les métaux et travaillait à l’aide d’explosifs , avant de prendre en charge la direction des équipes de construction.

En 1968 il reçu sa première accréditation ministérielle, cela en déménageant pour la capitale australienne, Canberra, dans le but d’aider au développement d’une nouvelle église là-bas. Depuis la fin de l’année 1969, il passa quatre mois à retourner en Angleterre, via l’Asie du Sud-est, l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan, l’Iran, la Turquie l’Europe de l’est Communiste, prêchant dans des missions basées sur le chemin. En Angleterre, dans un bar à café chrétien, il rencontra Lorna, qui avait été invité par son propre frère jumeaux, Derek. (après ces études, Derek partit en Amérique latine pour travailler avec V.S.O. C’est là qu’il fut rempli du Saint Esprit. Derek retourna en Grande- Bretagne ayant une place réservée pour lui à l’Université d’Oxford pour y étudier la Théologie, mais, à cause de l’état de santé de son père, il décida de rester avec lui et commença à enseigner. Il est un très bon orateur et écrivain renommer dans les milieux chrétiens britanniques.) Lorna avait déjà été sélectionnée parmi des centaines de candidats, pour travailler à L’OMS de Genève.

Pendant son séjour à Genève, elle devint aussi monitrice de ski. Fatigué du matérialisme régnant à Genève, elle parti pour le Canada pour y enseigner le ski a Whistler. Après l’infarctus de son père, elle retourna en Angleterre puis déménagea à Londres pour prendre un poste à l’Institut Britannique de Recherches Contre le Cancer. Grâce à l’un de ses frère qui étudiait au London School of Economics, Michael descendait à Londres de Manchester tous les weekends pour la voire. Ils se marièrent en Juillet 1971, et retournèrent en Australie (en faisant de nouveau un voyage de 4 mois à travers le Pakistan, l’Inde, la Thaïlande et les Philippines). Dans un premier temps, ils habitèrent Canberra, où Michael continua d’aider au sein de l’église, pendant que Lorna travaillait en tant qu’Assistante Personnelle pour le Haut Commissaire du Canada, doyen du corps diplomatique. En 1972 ils furent ordonné évangélistes à plein temps, et en 1973 missionnaires remplaçants pour la Nouvelle Zélande. Leurs devoirs là-bas était de parler lors de conférences de formation auprès d’un ministère Maori, tout en assurant un pastorat à Auckland. En dépit du retour de congé des missionnaires précédents, ils décidèrent de continuer dans cette région, ayant établi de nombreux liens amicaux avec les Maori et les autres insulaires du Pacifique. Ils vendirent donc leur logement d’Australie et achetèrent un bateau en Grande-Bretagne, ayant l’intention de naviguer jusqu’au Pacifique à son bords.

Après leur retour en Angleterre en 1974, le Yacht fut appareillé. Cependant, manquants de moyens pour complètement l’équiper, ils retournèrent à Genève, en Suisse, où Lorna put signer un contrat de courte duré auprès de l’OMS. Devant rester plus longtemps que prévu, ils fondèrent un groupe de chrétiens remplis de l’Esprit qui se rencontraient alors chez eux. Ils déléguèrent ensuite la conduite de se groupe à un couple de missionnaires fraichement arrivé des Etats-Unis, et continuèrent leur chemin.

A leur arrivée à Gibraltar, un renouveau du Saint Esprit eu lieu dans l’Eglise Méthodiste (longue histoire), où un bon nombre furent baptisé de l’Esprit Saint dont le surintendant de l’école du dimanche et son épouse. (Ce couple est maintenant à la tête de cette Eglise Méthodiste.) Dans l’incapacité de poursuivre leur projet depuis Gibraltar – une autre longue histoire – et vu que les missionnaires américains durent rentré aux USA faute de visas, Michael et Lorna revinrent en Suisse, pour diriger cette petite assemblée. Lorna retravailla à l’OMS, comme elle le fit durant de nombreuses années par la suite, en tant qu’Officier de Presse, ce qui leur permit d’obtenir le statut de résident en Suisse. Etant en même temps la mère de l’église, son dévouement, amour et énergie furent une contribution inestimable à la croissance de cette congrégation. Dans cette croissance, l’église donna naissance à d’autres églises, non seulement en Suisse, mais jusqu’à Singapour et aux Philippines. Des membres de l’église aidèrent aussi à établir des missions au Sri Lanka.

Au début des années 90 Michael et Lorna prirent la tutelle de Julie-Ange, alors âgée de 5ans, et qui venait de perdre ces deux parents (membres de l’église) Julie devint ensuite une pianiste au sein de l’église, avant de partir étudier en Grande-Bretagne. En 2007, suite à un longue maladie courageusement combattue, Lorna mourut des suites d’un Cancer.

En 2006, Michael rencontra Tess pour la première fois lors d’une réception donner à l’occasion du départ à la retraite d’un ancien membre. Statisticienne de profession, Tess est de nationalité Philippine qui, tout en travaillant à L’ONU, est une ministre de Dieu accrédité. Lors d’un voyage en Australie, après le décès de Lorna, les pensées de Michael se tournèrent sur Tess. Brièvement de retour en Europe, fin 2007, il fut raffermit dans sa conviction que Tess devrait être son épouse. Michael et Julie-Ange passèrent ensuite Noël aux Philippines avec des amis. Pendant leur séjour là-bas, son amour pour Tess ainsi que son désir et sa conviction devinrent tangible tant et si bien qu’il lui fit sa demande par téléphone, alors qu’elle était en Suisse. Après mainte prières, Tess finit par accepter sa demande et ils se marièrent en 2008. Tess a depuis apporter une fraiche espérance et inspiration à Michael, elle aide tant son mari que le ministère de l’Eglise du Sauveur Vivant.

Le leadership